La sophrologie caycédienne repose sur 3 principes fondamentaux :

1. Le principe d’activation positive :

Toute action positive sur une structure de l’être a une répercussion positive sur la conscience. C’est l’activation du positif et sa répétition dans tout l’entraînement qui permet à l’individu d’activer ses capacités comme la confiance, l’espoir et de trouver en lui harmonie et valeurs telles que le respect.

Cette dynamique positive constructrice nous mettra en contact avec ce qui est de plus cher en l’homme pour oser vivre sa vie.

2. Le principe du schéma corporel comme réalité vécue :

Au cours de l’entraînement, l’homme découvre les parties de son corps au travers de la vivance corporelle, qui se transforme progressivement. L’homme conquiert son corps, aussi bien au niveau affectif, intuitif, organique, et ceci au plus profond de ses cellules. Ainsi il conquiert son esprit, et il ouvre son champ de conscience. En effet, il découvre l’espace où son corps et son esprit se rencontrent : la région phronique…

Et c’est en dévoilant cette région, que l’homme peut exister autrement, porteur de valeurs. En transformant donc la conscience de son corps, en découvrant son corps comme un ami, un trésor plein de richesses, ses pensées sur lui, l’autre, la vie se transforment allant vers les valeurs respect, acceptation,compréhension …

3. Le principe de la réalité objective :

La compréhension et la connaissance de l’état de conscience du sophrologue permettent de comprendre qui est vraiment la personne qu’il guide et de créer l’alliance avec elle. Le non- jugement, l’absence d’à priori du sophrologue est le support de son objectivité, source de l’alliance sophrologique et d’évolution de la personne.

L’importance de l’expérience des phénomènes rencontrés au cours des séances, phénomènes qui ne doivent donc pas être induit mais seulement guidés, chacun les vivants différemment.